Journées Filomer du 15 au 19 janvier 2020

L’association sétoise Filomer organise pour la troisième année consécutive ses journées multiculturelle.

Conférences, ateliers et expositions

Ateliers d’écriture, lecture de textes, chanson, théâtre, conférences…

Expositions d’oeuvres issues des ateliers des Arts Plastiques, et des peintres et plasticiens invités : Michèle Cuinet-Biau, Daniel Desardec, Lucie de 7, Sakco (Sylvie Cohen), François Serrat, et des photographes Philippe Malvillan ( exposition « Esprit d’Asie ») et Anne Paulet (Photomatière 21).

Programme détaillé

Ces journées sont ouvertes aux 200 adhérents de l’association ainsi qu’à tous les Sétois désireux de découvrir les différentes facettes de l’association.

Les objectifs de Filomer sont de promouvoir la philosophie pour tous, et de valoriser le patrimoine culturel méditerranéen sétois à travers de multiples activités.

Entrée libre pour les conférences, expositions et ateliers.

Jusqu’au dimanche 19 janvier à la Salle Tarbouriech – Théâtre de la Mer

Page Réseau social de l’association : https://www.facebook.com/AssociationFiloMer/

Site de l’association : https://filomer.fr

Edgeland, dessins au fusain de Christine Boillat

Très belle exposition de fusains dans la Chapelle du Quartier-Haut. L’installation par l’artiste, et l’appui savant des éclairages mettent les dessins en valeur de façon magistrale.

« Mêlant rêves étranges et tragédies du quotidien, le travail de Christine Boillat explore la base profonde de deuil sur laquelle nos vies se construisent. (…) Depuis quelques années, le travail de Christine Boillat s’articule principalement autour du dessin au fusain. Depuis peu, elle y intègre une dimension installative, les dessins peuvent ainsi occuper les murs et le sol, et des éléments en volume peuvent y être intégrés. » Marino BOILLAT

Exposition jusqu’au 5 janvier 2020

CHAPELLE DU QUARTIER HAUT

8 Rue Borne 34200 SETE 

Entrée libre tous les jours de 11h à 18h

Le Réveil des oubliés

Exposition au Musée Henri Theillou. Le Réveil des oubliés, Timea JANKOVICS jusqu’au au dimanche 22 décembre 2019

Espace culturel Séraphine Louis

11 rue du Donjon, 60600 Clermont

Mercredi, samedi et dimanche de 14 à 18h

Pour en savoir plus : clermont-oise.fr/exposition-le-reveil-des-oublies-du-samedi-16-novembre-au-dimanche-22-decembre-2019…

Peindre la nuit

   C’est comme chanter/ écouter le jour par la lumière éteinte.

   L’acte poétique d’un soir.

   C’est ce qui naît du voir.

   C’est un acte de mémoire après avoir fermé l’œil du temps pour que le corps s’y intéresse, retrouvant l’esprit dans la nuit claire que plus rien n’obscurcit. Et qui soudain sans dormir se transforme en connaissance, en conscience du quotidien prochain, passif ou lointain.

   Ce proche incertain que j’exprime par le geste de peindre comme un destin. C’est l’œuvre du temps qui suspend les rayons du soleil à mes pinceaux pour peindre des étoiles et des planètes comme une interruption sur la toile tendue de mon rêve dont le  fond sommeille.

   Traits et firmaments se déposent et se créent dans une mystérieuse simplicité sans la partager puisque c’est elle qui nous partage en chien et loup, reliés à l’horizon.

   La nuit bouillonne, s’endort dans l’opacité. Le jour je m’ennuie, mais la nuit je m’envole.

   Pour rallonger encore son discours, et la levée du jour, je vous conterai des histoires.

   Dia signifie jour. On a dit la fin des jours avec « di » (lundi, mardi, mercredi, jeudi…) mais tous ces quotidiens lorsque vient la nuit, ont-ils leurs noms précis ?

    Le jour, n’est pas que le jour. Il est aussi la nuit. Le double-sens de jour a mangé la nuit d’où le soleil de Nerval illumine ?

Celentis

Parution du livre de « Notes sur l’écriture photographique suivi de 21 Compositions Photographiques »

Première Impression est très heureux d’annoncer la sortie de son premier livre : celui d’Anne Paulet, « Notes sur l’écriture photographique suivi de 21 compositions photographiques » (80 pages, format 150 x 230 avec 21 compositions photographiques de l’auteure alias Photomatiere 21)

Illusions, ombres, perception, sélection, visible, et évolution… en 80 pages parmi lesquelles 21 compositions couleurs et N&B.

Ḗcrire avec la photographie ou photographier la perte du ou des langages ? Ce recueil entend regrouper des extraits de notes et des réflexions en marge des théories générales, et des travaux photographiques et iconographiques réalisés par l’auteure depuis son adolescence. Une trame entre pensées et clichés, où se tissent des éléments pour reconstituer un puzzle.

Pages : 80 – Format : 150 x 230

Feuilles intérieures 135 g. satiné

59 p. texte N&B, 21 p. Ill. Coul. et N&B

Parution : 2019

14€ + port

Informations et commandes : impression.premiere@free.fr

Site de l’éditeur : http://impression.premiere.free.fr/livres.htm